Nous ouvrir aux autres

Publié le par Frédéric



Source de l'image


   

Souvent notre ego nous emporte dans la réaction contre un évènement que l’on trouve inadmissible ou même contre une simple parole que nous n’apprécions pas. Sans faire attention nous nous retrouvons rapidement dans la spirale destructrice de la réaction.

 

Heureusement, à notre niveau, cela ne va jamais trop loin, souvent on s’arrête après un simple accrochage verbal. Notre être intérieur, que je préfère dénommer notre âme, reprend le dessus et nous permet de constater à quel point nous avons réagi idiotement. Cependant à l’échelle de l’individu, pour certains cela dérive parfois à l’affrontement physique, voire au meurtre, et à l’échelle d’une nation nous obtenons les guerres et toutes les horreurs qu’elles entraînent.

 

Alors, que faire ?

 

La première étape est de savoir distinguer notre ego de notre âme. Le premier est la partie de nous qui veut accumuler le maximum de chose pour son bien être, qui veut toujours avoir raison et qui n’accepte pas qu’on le dérange. A l’opposé de l’ego, notre âme serait prête à tout pour le bonheur des autres dans le partage et le respect des différences. Ainsi en fonction de la prépondérance de notre âme dans notre esprit, celle-ci interviendra plus ou moins rapidement pour calmer les réactions de notre ego.

 

Savoir identifier nos réactions égoïstes est la clé vers la voie de la sagesse. Les plus communes sont quand nous nous énervons après nos enfants car ils viennent perturber notre activité ou quand nous avons un accrochage verbal avec notre conjoint parce qu’il/elle n’est pas du même avis que nous. Lorsqu’on prend conscience de notre réaction égotique, il devient facile de nous contrôler et d’expliquer calmement à nos enfants qu’ils doivent nous laisser tranquille encore un peu, ou de dire à notre conjoint que ce n’est pas grave s’il/elle n’est pas d’accord avec nous.

 

Par contre, il est parfois plus difficile de déceler certaines réactions venant de notre ego notamment lorsque la réaction n’est pas engendrée par ceux que nous aimons. C’est ce qu’il se passe lorsque nous nous mettons à critiquer les religions ou les systèmes politiques différents des nôtres. Choqués par leurs idées ou par les atteintes aux droits de l’homme qu’ils génèrent, nous réagissons de manière plus ou moins violente, pensant être dans l’action juste, alors que nous sommes en plein dans la réaction égotique. De la simple indignation, jusqu’à la déclaration de guerre, l’éventail de nos réactions de ce genre est très vaste.

 

Analysons pour exemple la réaction égotique qui peut survenir lorsque nous recevons par email le document suivant :

http://www.slideshare.net/Toorop/nazislamisme (âme sensible s’abstenir)

L’auteur de ce document exposant les dangers de l’extrémisme islamiste à coup d’argument populiste, notre ego se prend au jeu, indigné de tels agissements, et nous invite à faire circuler cet email. Heureusement pour moi, mon âme a pris le dessus avant que je ne clique sur le bouton « Transférer ». Elle m’a permis de ne pas participer à une croisade qui n’est pas la mienne bien que je sois contre toute forme d’extrémisme et d’intégrisme. Partir en croisade ou en guerre, n’a jamais apporté le bien et n’a fait qu’au mieux combattre le mal par le mal, sans compter que les notions de bien et de mal sont relatives à l’individu les employant.

 

Ainsi, on croit souvent faire le bien en combattant le mal, mais c'est en faisant le bien qu'on combat le mal. Voilà pourquoi, il faut se méfier de nos réactions égotiques, et se tenir dans l’action bienfaitrice autour de nous plutôt qu’être dans la réaction sur des faits qui nous dépassent, qui ont lieu très loin de chez nous et contre lesquels nous ne pouvons directement rien. C’est en nous appliquant à être dans l’action, guidés par notre âme et notre cœur, que nous deviendrons de moins en moins sujet à la réaction, ou du moins nous transformerons nos réactions destructrices en actions positives. De plus, par cette attitude nous verrons progressivement notre entourage agir différemment et évoluer petit à petit dans le même sens.

 

Alors quelles sont les actions positives qui peuvent être générées par la réception du document « Nazislamisme » me direz-vous ? Tout simplement d’ouvrir votre esprit à vos voisins musulmans, vous verrez ils ne sont pas bien différents de vous, avec leurs joies et leurs peines, leurs affections et leurs haines... Si par exemple vous êtes chrétiens, demandez leur de vous parler de Jésus, c’est aussi un de leurs prophètes. Si vous êtes cultivés, évoquez avec eux le courant de pensée qu’est le Soufisme. Et si vous n’êtes ni l’un ni l’autre et êtes plutôt réservés, dîtes leur simplement bonjour avec le même sourire que pour vos autres voisins.  Je ne vous demande pas de vous convertir, ni d’essayer de les convertir à votre foi, mais simplement de partager un moment de communion, voire de réflexion spirituelle avec eux. Si nous ne pouvons rien faire contre l’intégrisme qui sévit dans des pays lointains, nous pouvons par contre par notre ouverture d’esprit faire en sorte que les musulmans de notre pays refusent cet intégrisme lorsqu’il leur sera proposé.

 

Nous ouvrir aux autres dans le partage, le respect et la tolérance est le seul moyen de voir notre conscience évoluer vers un niveau supérieur. Rester centrés sur nous-mêmes ne permet aucune évolution, au mieux c’est le status quo que nous obtenons, au pire nous deviendrons aigri envers les autres.

  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article